Mon compte : S'enregistrer

Mes commandes

Votre panier est vide.

Une pierre précieuse d'exception : la tourmaline Paraiba

C'est un garimpeiro du nom de Heitor Dimas Barbosa qui découvrit cette merveilleuse tourmaline bleu turquoise et d'un éclat exceptionnel.

Il commença l'exploitation d'une mine dans des dépôts de pegmatite. Après avoir démarré avec l'aide de 15 garimpeiros, il perdit progressivement son argent sans rien trouver et vendit jusqu'à sa voiture. Malgré tout, il persévéra pendant cinq ans, et en août 1987, il découvrit une tourmaline bleu-turquoise de 10,5 g dans la mine de Batalha qui se trouve dans l'État de Paraiba dans le nord-est du Brésil.

Ce fut le début de la découverte de ce que l'on appela par la suite « les tourmalines Paraiba » de couleur néon qui contiennent une quantité importante de cuivre et de manganèse.

La véritable exploitation démarra en 1988 et ses tourmalines furent présentés pour la première fois à la bourse de gemmes et de minéraux de Tucson en Arizona en février 1989. Au début de l'exposition, ces tourmalines se sont vendues 80 $ le carat, mais quelques jours après, à la fin de l'exposition, leur prix avait fait un bond vertigineux pour atteindre 2000 $ le carat.

L'exploitation continua jusqu'en 1991 lorsqu'un problème intervint entre Barbosa et le propriétaire du terrain, à la suite duquel la mine fut fermée.

À 50 km au nord, dans une autre mine (Boqueirao) le même type de tourmaline fut découvert, ainsi qu’en 1996 dans la mine de Quintos.

Ces découvertes s'expliquent par la connexion géologique de ces différentes exploitations.

La demande, pour ses tourmalines d'un bleu fortement électrique, fut croissante et atteint rapidement dans les premières années 2000, les prix de 10 000 $ à 20 000 $ le carat. À cette même période fut présenté à la 28ème conférence internationale de gemmologie de Madrid par le docteur Bank d’origine allemande, une très belle tourmaline bleu électrique découverte au Nigéria en Afrique.

La production brésilienne de ces tourmalines s'appauvrit progressivement jusqu'à devenir pratiquement inexistante aujourd'hui. Pendant qu'en 2005 de nouveaux gisements alluvionnaires et primaires ont été découverts au Mozambique dans l'est du continent africain.

La couleur exceptionnelle allant du vert au bleu électrique en passant par le bleu-turquoise mais surtout la raréfaction de ces tourmalines ont dopé leur prix qui est aujourd'hui extrêmement élevé.