Mon compte : S'enregistrer

Mes commandes

Votre panier est vide.

Le Régent, le diamant des couronnes des rois de France

reproduction du diamant Le régentReproduction du diamant Le régent sur la couronne des rois de FranceRendu célèbre par sa beauté et son poids taillé de 140,5 carats, le Régent raconte l'histoire chaotique des derniers souverains de France et de leurs joyaux. Il porte le nom de son premier acquéreur français, Philippe d'Orléans, régent du royaume de France pendant la minorité de Louis XV. Ce dernier l'acheta pour plusieurs centaines de livres sterling à Thomas Pitt, gouverneur anglais de la province de Madras en Inde.

Le diamant brut de 410 carats, proviendrait de la mine de Parteal située dans la région de Golconde en Inde du Sud. La légende voudrait qu’il ait été trouvé par un esclave qui le dissimula dans un bandage et le revendit à un capitaine anglais au prix de sa liberté. Le capitaine le tua après s'être emparé du diamant et trouva un acheteur en la personne de Thomas Pitt. Ce dernier l'emporta à Londres où il le confia au joailler Harris qui mit deux ans à le tailler et obtint un diamant brillant d'une beauté exceptionnelle baptisé le "Pitt", premier nom du Régent. Les autres diamants nettement plus petits obtenus à partir du brut furent vendus au Tsar de Russie Pierre le Grand. Suivant les conseils de Saint Simon, le Régent acheta le "Pitt" au début du 18e siècle, Louis XV le porta pour la première fois sur sa coiffe lors d'une de ses visites officielles et le fit sertir sur sa couronne lors de son sacre en 1722. Ainsi le Régent devint le diamant des rois de France et orna la couronne de Louis XVI, para la reine Marie Antoinette... Jusqu'à être surnommé "Diamant du tyran" lors de la Révolution française, période pendant laquelle il fut confisqué et exposé au Garde Meuble National en 1791 avant d'être volé en 1792 puis retrouvé une année plus tard dissimulé dans une poutre d'un hôtel de l'avenue Montaigne.

Galerie Apollon au Musée du Louvre à ParisVolé, vendu, porté, confisqué, il retourna dans les mains du gotha au pouvoir et servit de gage en 1796 à Napoléon Bonaparte, alors Premier Consul, pour financer la campagne d'Italie. Une fois sacré empereur, il le fit poser successivement sur ses sabres par des maîtres d'oeuvre connus de l'époque, les orfèvres Nitot, Odiot et Boutet. Le Régent fut emporté le 29 mars 1814 par Marie Louise d'Autriche en fuite suite à la chute du Premier Empire. Il fut restitué par l'empereur François 1er d'Autriche le 11 avril 1814 et préservé sous la Restauration et le Second Empire, l'impératrice Eugénie le fit poser sur sa couronne.

Suite à la proclamation de la 3ème République les biens et joyaux de la couronne de France furent dispersés et vendus aux enchères en 1887, curieusement le Régent ne fut pas parmi les lots proposés aux joaillers Boucheron, Bapst et Tiffany & Co. Pendant la seconde guerre mondiale il fut caché dans du plâtre derrière le marbre d'une cheminée du château de Chambord. Depuis la fin du XIXème siècle il appartient au musée du Louvre où sa reproduction est exposée dans la galerie d'Apollon.