Mon compte : S'enregistrer

Mes commandes

Votre panier est vide.

Diamants célèbres : L'Orlov ou le diamant du Tsar

diamant orlov-orloffL'histoire du diamant nommé Orlov que certains historiens ont considéré pendant longtemps comme étant une partie du Grand Mogol fut adaptée au cinéma en 1932 par le réalisateur Max Neufeld dans "Le diamant du Tsar". Cette pierre pèse 193 carats et se trouve actuellement sur le sceptre impérial russe exposé au musée du Kremlin à Moscou.

L'Orlov a une histoire fantastique et son origine bien qu'incertaine est empreinte de mythologie. Il semblerait que ce diamant ait servi d'oeil pour la statue d'une divinité hindou dans un temple se trouvant au sud de l'Inde dans la région de Golconde. On raconte qu'en 1750 il fut subtilisée par un grenadier français en désertion qui après s'être converti à l'hindouisme gagna le respect et les faveurs des prêtres et put approcher et dérober le diamant. Le voleur se serait ensuite enfui à Madras où il aurait revendu la pierre à un capitaine britannique.
 
Ce diamant passa entre de nombreuses mains avant de se retrouver à Amsterdam chez un marchand arménien du nom de Saleras. Ce dernier le vendit en 1775 au comte Gregory Orlov, alors amoureux de l'impératrice Catherine. Nous ne saurons jamais si le comte l’a payé de ses deniers ou avec ceux de l’Impératrice mais ce qui est certain, c’est qu’il lui offrit en 1776 le jour de la Sainte Catherine mais ne regagna pas son cœur pour autant. Le diamant fut alors baptisé Orlov et monté sur le sceptre impérial en 1784.
 
Ce trésor d'orfèvrerie est composé de trois parties montées avec huit anneaux de brillants de respectivement trente carats et de quinze autres de quatorze carats. L’Orlov se trouve sur la partie supérieure du sceptre, il présente cent quatre-vingt facettes, mesure 32x35x31 mm et possède une discrète irrégularité sur l'un de ses côtés. Il se reconnaît à sa taille indienne rose (plat sur le bas avec un dôme facetté) et séduit par sa teinte légèrement bleu-vert et par sa clarté, typique des plus beaux diamants indiens.
 
Longtemps considéré par des scientifiques et académiciens tels que Alexander E. Fersman comme ne faisant qu'un avec un autre diamant légendaire, le Grand Mogol, nombreux sont ceux qui pensent aujourd'hui qu'il n'en est rien. En effet, ces deux diamants diffèrent par leur poids et le Grand Mogol de 280 carats reste introuvable depuis le pillage de Dehli en 1739.

Une origine contée, une incroyable destinée... Ces deux diamants nourrissent l'imagination des fous de pierres précieuses dont l'éclat et le mystère font tourner les têtes.