Mon compte : S'enregistrer

Mes commandes

Votre panier est vide.

Diamant à ringwoodite : un océan à vingt mille lieues sous les terres

Un diamant de moins d'un carat découvert récemment au Brésil s'est révélé d'une valeur inestimable non par sa taille ou sa pureté mais par la présence d’une inclusion solide de quelques microns nommée ringwoodite. Ce cristal a la même composition chimique que l'olivine, constituant principal du manteau terrestre.

La ringwoodite a la particularité de se trouver dans la zone de transition entre le manteau supérieur et inférieur à 400-600 Km de profondeur et de contenir environ 1% d'eau sous forme de groupements hydroxyles ou hydrogènes. Ce diamant à ringwoodite serait remonté à la surface de la terre lors d'une éruption kimberlitique à la fois brutale et rapide. Graham Pearson, géologue de l'université d’Alberta, conduit les recherches autour de ce diamant qui selon ses propos recueillis par le magazine Nature datant du 12 mars dernier permet de conforter l'hypothèse que l'eau serait présente à des profondeurs extrêmes. Quant à savoir l'origine de cette eau dont la quantité pourrait dépasser celle de nos océans, deux théories s'affrontent. Ainsi pour certains scientifiques l'eau se serait « enfouie » lors des phénomènes de subduction et sa présence dans la zone de transition serait alors une conséquence de la tectonique des plaques, pour d'autres elle aurait été piégée lors de la formation de la terre.

Ce diamant et son cristal de ringwoodite renferment d'innombrables secrets car les profondeurs dans lesquelles ils se sont formés restent inaccessibles, les forages actuels ne dépassant pas 12km. Ces témoins de l’histoire des fonds terrestres permettent aux hommes d'imaginer de nouvelles épopées et une ruée vers l'eau, ressource qui pourrait se révéler plus précieuse que l'or dans le futur.

Source: http://www.nature.com/news/ tiny-diamond-impurity-reveals- water-riches-of-deep-earth-1. 14862