Mon compte : S'enregistrer

Mes commandes

Votre panier est vide.

Bijoux indiens : fabuleux joyaux moghols

Krishna avec collier de spinelles perles et aigrette de diamantsbijoux moghols diamants de golconde et émeraudesLes joyaux indiens créés au temps des grands Moghols sont revenus émerveiller tous les invités lors des cérémonies du récent mariage de Krishna et Vrinda à Jaïpur.
 
C'est pour nous l'occasion de vous faire découvrir cette faste période de l'histoire indienne, celle des Grands Moghols.
 
 
Sir Thomas Roe fut le premier ambassadeur anglais (1615-1619) à la cour du grand Moghol. Dans une lettre au prince Charles, le futur roi Charles Ier, datée du 30 octobre 1616, il évoque l'empereur Jahangir : «En bijoux (qui est l'une de ses félicités), il est le trésor du monde, achetant tout ce qu'il trouve, et amassant les pierres somptueuses comme s'il préférait les amonceler plutôt que les porter.»
 
pendentif  gravé moghol émeraudeDepuis ces temps reculés, qui furent l'apothéose du savoir-faire des joailliers indiens, nous parvinrent aujourd'hui des bijoux d'une extrême finesse et d'une richesse incomparable. Ces joyaux conservés dans les familles régnantes depuis des siècles, servent pour des cérémonies particulières, comme les mariages... Ceci s'étale sur plusieurs jours, permettant l'exhibition de somptueux bijoux dont la beauté va crescendo avec l'avancée des rituels. Ces bijoux ne sont pas uniquement l'apanage des femmes, mais aussi celui des hommes qui portent bien souvent des parures plus somptueuses que leur compagne.
 

serti kundan caractéristique du travail mogholfourreau sabre mogholLa monture des pierres en serti clos rabattu (nommé serti kundan), très caractéristique des bijoux moghols, autorise des effets somptueux.

Les artistes utilisent l’or pur et recouvrent les surfaces entièrement de gemmes très prisées à cette époque. Il s'agissait des plus belles pierres précieuses produites dans le monde, les émeraudes de Colombie (en provenance de la mine de Muzo) dont le vert rappelle la couleur du tout-puissant dans l'Islam, les rubis d'un rouge intense provenant des mines de Birmanie (Mogok), les saphirs d'un bleu profond provenaient du Sri Lanka, proche du sud de l’Inde. Quant aux diamants, l'Inde a été jusqu'au début du XVIIIe siècle avec Bornéo le seul producteur de diamants de la planète. Les mines de Golconde, épuisées aujourd’hui, ont produit en quantité et en qualité des diamants restés célèbres.

diamant orloffspinelle rose moghol gravéLe Koh-I-Noor, le Régent, le Hope, le Grand Moghol, l'Orloff, et bien d'autres en sont sortis et font encore de nos jours la fierté des grands trésors du monde. 
Mais il est important de ne pas oublier une pierre revenue depuis peu à la mode sur nos bijoux contemporains, le «spinelle». Cette gemme était très prisée et utilisée par les grands Moghols. Ils faisaient graver des inscriptions royales sur les spinelles du Badakhshan, cette tradition était héritée de leurs ancêtres, les Timourides. Les premiers exemples découverts datent du XIIIe siècle.
 
 diamant gravé shahPuis après au XVIIIe siècle, la tradition se perpétue avec d'autres pierres précieuses : c’est ainsi que certains diamants portent des inscriptions comme le diamant « Shah ». Découvert dans les mines indiennes, ce diamant de forme géométrique particulière porte gravé sur ses faces le nom de différents souverains Moghols, dont celui de Shah Jahan (1627-1658). Il se trouve actuellement dans le trésor des Tsars au Kremlin.

émeraudes et rubis mogholsAu XVIIe siècle, dans la tradition joaillière du continent indien, des perles de collier étaient taillées à partir d'émeraude de la plus belle qualité, ainsi que de grandes pierres précieuses gravées et de petites coupes réalisées dans un seul cristal gemme d'émeraude. Il faut noter que traditionnellement les bijoux de cette période ainsi qu’aujourd’hui sont émaillés sur leur recto et leur verso. Cette technique, très utilisée dans le sous-continent indien depuis le XVIe siècle a été introduite à cette époque par des joailliers européens.

Au regard de ces faits historiques, le savoir-faire, la maîtrise et l'inventivité dont firent preuves les artistes indiens travaillant l’émail sont d'autant plus remarquables.